Jean Pierre HUE se présente

 De la peinture sous verre  aux  laques sous plexiglas

 L’appellation française de « fixé sous verre » ne donne pas une idée exacte du procédé. Certains artistes l’appellent « peinture sous verre », par opposition à la « peinture sur verre » utilisée dans la technique du vitrail. En effet, on peint sur l’envers du verre qui présente à l’endroit un aspect parfaitement lisse.

L’âge d’or de la peinture sous verre s’étend de 1750 à 1850, période durant laquelle elle s’est épanouie dans toute l’Europe et répandue dans le monde entier, mais il est probable que cette technique ait toujours existé là où il y avait production de verre. Ses origines seraient donc fort anciennes. Le procédé semble connu dès les premiers siècles de notre ère chez les verriers du Moyen-Orient, puis rejoint Venise par le biais des invasions Turques. De là, à la faveur d’innovations techniques dans la fabrication du verre, cette mode s’étend dans toute l’Europe.

La peinture sous verre permet d’exalter les couleurs grâce à l’épaisseur et la brillance du verre. Mais elle exige aussi une démarche particulière : l’œuvre est peinte au revers du support, ce qui oblige l’artiste à apposer les couleurs dans l’ordre inverse de celui pratiqué habituellement. Tout se passe à l’inverse d’une peinture traditionnelle où on commence par les premiers plans pour terminer par les plus lointains. Cette technique interdit également toute retouche ou modification en cours d’exécution, ce qui implique une grande maîtrise de la part de l’artiste.

Plus d’infos :          WWW.artmajeur.com/jeanpierrehue

Jean-Pierre HUE

Présidial, du 21 janvier au 15 mars 2009

Depuis 2002, Jean-Pierre Hue a pris une nouvelle direction en passant de la toile classique au support transparent et lisse (verre, plexiglas, vinyle …) avec l’utilisation de la très ancienne technique de la peinture sous verre ou des très actuelles laques sous plexiglas qui répondent l’une comme l’autre à un besoin de transparence, de profondeur et de multiplicité de lecture. 

  Jean-Pierre Hue nous propose une série d’œuvres consacrées à la ville de demain cités gigantesques et déshumanisées, agrégat de grattes ciel ou l’homme mesure sa solitude dans la multitude. Il s’agit d’une transition du vieux monde vers un nouveau monde virtuel proche de l’univers manga .

Les œuvres ainsi produites, à la fois construites et baroques, puisent dans une grammaire abstraite et pourraient se rattacher, s’il  fallait les qualifier, à un courant néo-futuriste

Biographie


Né à Lyon en 1949, Jean-Pierre HUE vit et travaille à Brest

0 commentaires à “Jean Pierre HUE se présente”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire